Engagé/e - Uniterra

#Engagé

COLLABORATIF

La fructueuse carrière de David Ishmail dans la finance pendant 15 ans en Colombie-Britannique l’a bien préparé à la tournure des événements qu’il était appelé à vivre une fois à la retraite. Il s’est en effet vu offrir une occasion en or de retourner au Malawi, sa terre natale, pour y offrir une formation en culture financière et en développement de l’entrepreneuriat à des milliers de personnes.


APPRENEZ-EN PLUS SUR LE VOLONTARIAT INTERNATIONAL!


David Ishmail a dirigé pendant de nombreuses années un cabinet-conseil en finance et gestion, en Colombie-Britannique, et a exécuté plusieurs contrats internationaux. Il possède une solide expérience en gestion de projet et en services de conseils aux entreprises, en particulier en  services bancaires, en finance structurée et en création d’entreprises. De plus, David fait depuis longtemps du bénévolat : Il a siégé au conseil d’administration de la Société de développement économique de la ville de Pitt Meadows et a participé au comité  de travail de l’Association des fabricants de produits alimentaires de la Colombie-Britannique, toujours dans une perspective de création de richesse pour les communautés et les secteurs dans lesquels il s’engage.

Lorsque ses filles lui ont parlé de la possibilité d’agir comme volontaire à l’étranger, il a été intrigué. Il n’aurait jamais imaginé qu’au début de sa retraite il travaillerait comme Conseiller en culture financière et en développement de l’entrepreneuriat auprès de producteurs et productrices de thé du Malawi. Son mandat l’amène à transférer aux petits agriculteurs et agricultrices des compétences en gestion d’entreprise, en comptabilité et en culture financière. Avec ces outils, ces agriculteurs et agricultrices pourront élaborer des plans de projets d’agroentreprises pour une croissance durable et à long terme. Il s’agit d’un travail stimulant, réalisé au sein d’une industrie importante du Malawi.

David explique : « Tout au long de ma carrière, j’ai accordé beaucoup d’importance à l’impact financier positif que je pouvais avoir sur mes clients. Ce qui rend ce mandat aussi intéressant, c’est que mon travail a également un impact social positif très concret sur des agriculteurs et agricultrices qui peinaient auparavant à joindre les deux bouts. L’une de mes principales tâches est de susciter la participation des femmes et des jeunes et de contribuer ainsi à améliorer leur autonomie. C’est un travail enrichissant qui profite de manière concrète aux individus, aux familles et à l’économie locale. »

David Ishmail travaille en partenariat avec des organisations allemandes et britanniques, ainsi qu’avec la Tea Association of Malawi, afin de promouvoir les intérêts des 17 220 producteurs et productrices de thé du pays. L’un des principaux objectifs de cette initiative – qui s’inscrit dans le cadre de Malawi Tea 2020, un projet multidimensionnel de grande envergure – est de faire en sorte que de petits producteurs et productrices de thé génèrent de façon équitable des revenus suffisants pour soutenir leurs familles, améliorer leurs pratiques agricoles et accroître le rendement et la qualité de leurs récoltes. Un autre des objectifs de ce projet est d’introduire auprès des petits producteurs et productrices de thé l’utilisation d’énergie durable et des méthodes agricoles écologiques. Le projet comprend en outre la création d’une école de gestion agricole, la Farmer Business School.

« En créant des systèmes, nous donnons aux producteurs et productrices de thé les moyens qui leur permettront de poursuivre leur travail bien après la conclusion du projet » remarque David. « Nous favorisons l’adoption des principes liés aux modèles de marché inclusifs afin d’établir une base solide pour le développement de l’autonomie économique et sociale des communautés. Enfin, je suis convaincu qu’en intégrant les femmes et les jeunes à la démarche, les leçons de la Farmer Business School serviront pendant longtemps encore. »

L’avenir s’annonce en effet plus prometteur pour bien des gens, grâce au travail inspirant qu’a réalisé David au Malawi. Ce dernier n’est pas, ni de formation ni de nature, un preneur de risque ou un rêveur. Mais ici, dans le cadre de ce projet, il dit pouvoir affirmer que l’avenir est plus prometteur qu’il ne l’a jamais été pour les milliers de petits producteurs et productrices de thé du Malawi et leurs familles.

Tous ses frais sont couverts par le programme Uniterra. David reçoit également une allocation durant son séjour au Malawi pour ses dépenses quotidiennes. Ce n’est #PasDuVolontourisme, c’est #GagnerEnDonnant.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE PROGRAMME UNITERRA ET SUR LES OFFRES DE VOLONTARIAT ACTUELLEMENT DISPONIBLES, CLIQUER ICI.


Toutes les histoires